samedi, 30 mars 2013 13:33

Comme une lettre à la poste!

 

Notre cher maire, et je dis 'cher maire' pour ne pas dire 'maire qui nous coûte cher’. Notre 'cher maire'  disais-je, a agrandi la mairie avec des algecos. Bon, ok! Mais il y a quelque chose qui me chiffonne. J'ai appris  que le bâtiment de la poste appartenait à la mairie et que tout le premier étage était inoccupé.

Des travaux avaient été lancés, mais un matin, Mr le maire a décidé de tout stopper et nous gardons encore aujourd’hui un Algeco légalement « provisoire » … depuis plusieurs années. Conclusion, des travaux ont été lancés dans des locaux qui restent désespérément vides, et on paye pour avoir des algeco alors que nous avons à disposition gratuitement le double de surface disponible.

Je ne sais pas si je dois dire que tout ceci est 'étrange' ou 'suspicieux'.

 

PELLEGRINELLI FREDERIC