jeudi, 09 mai 2013 20:05

La France rentre en récession, Saint-Jory s'endette!

Il est vrai que si l'on écoute les journalistes TV, tout va bien! Cela me rappelle Tchernobyl, souvenez vous comment ils nous ont annoncé cette catastrophe. 'tout va bien, le nuage radioactif s'est arrêté à nos frontières'. Aujourd'hui, on entend 'la France rentre dans une "petite" récession' ou alors 'ce n'est pas grave, l'Europe a donné deux ans à la France pour rattraper son retard'. Malgré le fait que cette info d'une importance capitale n'ait été  que très succinctement traitée,  il faut se rendre à l'évidence, la situation devient critique, le spectre du 'frigo vide' se dessine.

Il faut savoir que, pour un état, rattraper un retard prend énormément de temps, à partir du moment où il a pris les mesures qu'il convient. Je vous donne juste un petit exemple de mesures à prendre lorsque la récession a pris de l'ampleur. Samedi 4 mai, le Portugal, qui a un taux de chômage à 18% (la France est à 12%), a annoncé qu'il allait demander à 30.000 fonctionnaires de partir à la retraite anticipée, passer de 35h à 40h et a augmenté l'âge de la retraite pour tous à 66 ans. Imaginez si un président socialiste (ou du moins inscrit au 'parti socialiste') annonçait, ne serait ce qu'une seule de ces mesures en France? Quel cataclysme ce serait!

Mais qu'implique pour Saint-Jory, comme pour n'importe qu'elle commune d'ailleurs, le fait que le pays rentre en récession? Le nombre de chômeurs augmente, donc les recettes diminuent pour la commune. Les prix de l'immobilier chutent, avec tous les inconvénients que cela implique. Les subventions de l'état et des régions baissent de façon exponentielle. Dans de nombreux domaines, 'la donne' change, il devient impossible de prévoir de façon stable à moyen ou long terme quelconque investissement. La valeur des 'biens' que possède la mairie diminue. Pour résumer la situation en une seule expression, "Tout se fige sauf... les encours (dépenses de fonctionnement et emprunt)".

Alors j'en viens à la question principale. Si l'on regarde l'augmentation du taux de chômage en France ces trois dernières années, si l'on regarde la dégradation de la situation (perte du AAA, des investisseurs, de la bourse, etc...). Etait-il vraiment nécessaire de rentrer dans de telles dépenses à Saint-Jory pour faire un jardin sans jeux pour les enfants, un gymnase avec un parking de plus et une place piétonne devant la route nationale qui risque de détruire la plupart des commerces qui l'entourent? Mais le mal est fait, Mr Miguel s'est entêté et les personnes de sa liste l'on aidé à nous endetter.

Mais Mr Miguel a annoncé lors du conseil municipal que, grâce à l'emprunt de 3.6 millions d'Euros, Saint-Jory rentrera de l'argent, que cet emprunt était 'une chance' pour Saint-Jory.
Alors, comme je suis une personne pragmatique, je vais vous donner la liste des personnes qui ont aidé Mr Miguel à obtenir cet emprunt. Pour les prochaines élections dans 9 mois, soit nous devrons leur dire 'merci', soit nous les conspuerons !  Nous verrons bien qui avait raison, Mr Miguel ou Mr Fourcassier et Mr Avellana qui eux annoncent que les explications de notre maire sont de la 'poudre aux yeux' et que de doubler la dette de la commune des emprunts et des prêts va mettre en toute logique la commune dans une situation très délicate. A dans 9 mois...

Ont voté « POUR » la liste de Mr Miguel : DONADIEU Richard, MARTIN Anne-Marie, PERNES Michel, ROS Geneviève, LATROUS Abdallah, COURTIOL Pascal, DELMAS Marie-Françoise, GHIRARDO Jean-Paul, HUERTA Christian, MACARIO Jacques, GABARROT Éric, DENOUVION Victor, POTERALA Odile, MOLINARI Marie, SALVATGE Cécile, RIGAL Martine, SINA Nelly, CHARLES Stéphane, GARCIA Hakima, HOT-SANDRAL Éliane avec aussi  la liste à Mr Thienaut : THIEBAUT Ivan, SERVAS Christelle,

Se sont opposés et n’ont pas voté : la liste de Mr Fourcassier : CAPDEVILLE Bernadette, FOURCASSIER Thierry, VALENTE Vincent, GURY Franck, DEL-SAL Monique et la liste de Mr Avellana Michel.