mercredi, 22 mai 2013 12:03

Architecte, un métier d'avenir!

Au départ, il était prévu de construire un gymnase et une salle polyvalente pour un total de 3,770 Millions d'Euros à côté de l'école primaire. Lors du dernier conseil municipal, la salle polyvalente a disparu du projet. Alors, me direz vous, cela va couter moins cher du coup ? Hé bien, c'est là qu'est le hic! Effectivement, le coût de la construction a baissé d'environ 25%, mais par contre, les frais de l'architecte ont... augmenté de 30% !

La question a été posée au maire par Mr Fourcassier lors du dernier conseil municipal, « Comment est-il possible qu’avec moins de travail à fournir, la facture puisse gonfler autant ? » La réponse du maire n’a souffert d’aucune ambigüité, pour une simple raison : c’est qu’il n’a pas répondu. Croyez moi, si un jour vous venez assister à un conseil municipal, vous n’en croirez ni vos yeux, ni vos oreilles, à des moments, le comportement du maire est carrément surréaliste.

Sur les projets à venir, je trouve que les architectes sont extrêmement privilégiés. L’un (comme cité plus haut) monte sa facture alors qu’il y a moins de travail à fournir, et l’autre va bénéficier d’un budget démesuré pour tracer un parking ‘tout con’. Mouais, mouais…

 

Comme je vous l’avais dit dans une chronique précédente, on a vraiment l'impression que notre maire fait les choses parce qu’elles doivent être faites mais pas plus.
Je m'explique, les dimensions du gymnase sont trop petites de quelques centimètres, et à cause de cela, il n'est pas aux normes pour recevoir tous les niveaux de compétitions. C'est Paaaarfait! Franchement, ne lâchez jamais notre maire avec votre carte bleu dans une galerie marchande, il est capable de vous mettre à découvert pour les 250 ans qui viennent en 10 minutes chrono !

De surcroit, sans vouloir être médisant, cela frise la récidive, surtout lorsque l'on sait qu’il s'est passé exactement la même chose pour le terrain de foot qui se trouve à côté de l'école primaire. Pas de possibilité de l'arroser de façon normale, pas d'éclairage, donc pas d'homologation pour ce terrain.

 

Dépenser l’argent des Saint-Joryens bêtement devient une constante à Saint-Jory, et comme disait mon sergent chef « Si ça continue, va falloir qu’ ça cesse ! »


PELLEGRINELLI FREDERIC