jeudi, 06 juin 2013 19:45

"Miguel / Promologis", un accord se crée?

Je ne sais pas si vous avez remarqué les panneaux d’avis de construction dans différents endroits de Saint-Jory, ils sont tous estampillés ‘Promologis’. Toutes les grosses constructions, pour les logements sociaux entre autres, seront réalisées par un seul et unique promoteur : Promologis. Ce même promoteur, à qui Mr Miguel a vendu le terrain de la Palanque (5.000 m2 avec bâtisse) pour 33€ du mètre carré, soit un ⅓  du tarif habituellement appliqué à Saint-Jory (officiel).  C’est à croire qu’entre Promologis et Mr Miguel un accord se crée, car aux dernières nouvelles, Mr Miguel veut encore vendre à Promologis près de 4000 m2 de terrains au ‘Bougeng’ pour 50€ du m2, soit la moitié du prix appliqué habituellement dans ce secteur.

 

Le fait que ce soit exclusivement Promologis qui gagne directement et sans aucun appel d’offres, et que les terrains leur soient vendus à un prix si faible m’a intrigué, alors je suis allé voir un ami qui travaille pour un promoteur, qui lui même travaille quasi exclusivement avec les mairies. Je lui ai posé la question « qu’est ce que tu penses de cela ? Notre village ne travaille qu’avec un seul promoteur et le maire lui vend les terrains entre ⅓ et ½ du prix ? » Il m’a regardé et a souri. Bon… je n’en saurai pas plus.

 

Si, par le plus grand des hasards, vous aviez conservé les dépliants de campagne des dernières élections de Fevrier 2012, vous remarqueriez que celui de Mr Miguel et son équipe ‘Ensemble Continuons’ présente un Saint-Jory méconnaissable. Des immeubles, des constructions tout azimut... Bien évidemment avec le montant exorbitant des prêts que lance le maire actuellement, rien de tout cela ne pourra voir le jour durant le mandat 2014/2020. Sur le moment, je me suis interrogé sur le fait que Mr Miguel fasse autant de promesses électorales irréalisables, alors qu’il ne compte rester ‘aux manettes’ que un an. Trois mois se sont passés, et entre les erreurs grossières de comptabilité dans le budget prévisionnel 2013,  les promoteurs exclusifs et les terrains bradés, je m’interroge de moins en moins.

PELLEGRINELLI FREDERIC