samedi, 30 novembre 2013 18:51

Les Soldes privées de Saint-Jory!

Promologis vient encore d’acquérir grâce au maire un terrain municipal 25% en dessous du prix ‘plancher’ des domaines (terrain du ‘Bougeng’). Les domaines étant la référence pour toutes les municipalités. En effet, le CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) présidé par le maire, vient de vendre à Promologis un terrain de 4500 M2 pour la modique somme de 210.000€, alors que les domaines l’avaient estimé à 280.000€.

Sur ce terrain seront construits 21 logements sociaux. Outre le fait que, encore une fois, ce soit Promologis qui, sans aucun appel à la concurrence ait obtenu le marché, nous sommes en droit de nous poser cette question toute simple, « Mais où sont passés les 70.000€? de différence ». Mais je ne voudrais pas être médisant, car lors de la transaction précédente entre le maire et Promologis, l’écart n’était pas de 25% mais de 40%, soit un écart, non pas de 70.000€ mais de 120.000€.

Cela fait tout de même 190.000€ perdus dans la nature... Mais avouez franchement, le maire fait des efforts, non? Nous sommes passés de 40% à 25%. Ceci dit, pour le maire, ce n’est pas très grave, vu que ce sont les Saint-Joryens qui payent.

saint-jory espace

Mais une autre chose m’intrigue, comme pour la vente du terrain de ‘la palanque’ à Promologis, le maire n’a présenté aucun plan ni croquis pour le vote de la vente du terrain du CCAS le 2 novembre 2012, alors que, une semaine auparavant, lui-même et son adjoint à l’urbanisme Mr Donnadieu avaient tous deux dans les mains les plans détaillés de ces 21 logements sociaux. Pourquoi, là encore, avoir caché les plans ?

Lors de la vente de ‘La Palanque’, les plans ont été cachés aux élus lors du conseil municipal et, pour le ‘Le Bougeng’, ils ont été cachés au conseil d’administration du CCAS. Je me demande vraiment pourquoi le maire et Mr Donnadieu veulent que les plans ne soient visibles qu’une fois la vente votée.

saint-jory espace

En résumé, entre les ventes à pertes pendant la période de "soldes privées" et les dossiers mal ‘montés’ voici le détail des pertes engendrées par le maire et son cher adjoint Mr Donnadieu: 70.000€ (le CCAS), 120.000€ (la palanque), 810.000€ au bas mot (subventions perdues pour le gymnase), TOTAL: 1 million d’Euros minimum. Ce montant correspond ‘pile-poil’ au prix de la salle des fêtes que voulait construire la majorité municipale en place, mais cela n’a pu se faire (je cite) « pour cause de manque d’argent », maintenant, je comprend mieux pourquoi nous n’avons pas de salle des fêtes et ce n’est pas à cause d’un manque d’argent! Le manque d'argent est une conséquence! On s’est compris.

Pellegrinelli Frédéric