vendredi, 28 février 2014 21:14

Le maire de Saint-Jory condamné par le tribunal d’instance.

 

Autant vous le dire ’tout net’, je ne suis pas convaincu d’arriver à insérer une quelconque note d’humour dans cette chronique, tellement la méthode est indigne d’un maire. Avant toute chose, je voudrais préciser que j’ai en ma possession les documents me permettant d’affirmer tout ce qui va suivre, car il faut l’avouer, au premier abord je n’ai pas cru à cette histoire, et puis, une fois les documents en main, il a bien fallu que je me rende à l’évidence, le maire semble abuser de son pouvoir pour empêcher certaines personnes de voter, mais pas n’importe lesquelles, non... ce sont toujours des personnes  qui ne lui sont pas favorables. Je sais, c’est incroyable, mais c’est ainsi.

 

Prenons d’abord le cas de Monsieur Bedon, honnête citoyen français résidant à Saint Jory. Monsieur Miguel a avancé le motif ubuesque d’un retrait de sa nationalité Française, pour retirer le droit de vote à Monsieur Joseph Bedon. Bien évidemment, c’est un hasard si ce monsieur se voit retirer le droit de vote alors qu’il est un fervent soutien à Mr Thierry Fourcassier. Mais Mr Bedon n’est pas homme à se laisser faire, alors il a porté l’affaire devant les tribunaux.

Devant la gravité de l’acte, le Tribunal d’Instance a décidé d’accélérer le mouvement de façon considérable en traitant rapidement cette incroyable affaire avant les élections. Le jugement a été sans ambigüité, le maire Mr Miguel a été condamné à réinscrire séance tenante Mr Bedon sur les listes électorales. Tout ceci est scandaleux et indigne d’un maire.

 

Mais citons aussi le cas de Mme Odette Elof Petros, qui a eu des « problèmes » avec le maire, celle-ci fait d’ailleurs partie des personnes citées favorablement dans les recommandations du commissaire enquêteur mandaté par le tribunal administratif. Et bien cette dame s’est vue, après d’innombrables demandes de justificatifs de la part de la mairie, refuser le droit de vote à Saint-Jory, alors que son époux y est autorisé, Madame Elof Petros, elle, n’aura pas ce droit de vote, refusé par Mr le maire qui a tout fait pour l’empêcher de voter sur sa commune. Voulez vous d’autres cas ? J’en connais d’autres !

 

Un autre exemple, celui d’une famille dans laquelle épouse et enfants sont inscrits sur les listes électorales mais dont le mari, pas vraiment favorable à Mr Miguel faut-il préciser, s’en est vu longtemps empêché. Lui aussi, après plusieurs longues démarches administratives a quand même finalement réussi à s’inscrire mais attend toujours sa carte d’électeur. Mais combien de personnes au total sont-elles dans cette même situation? Si j’ai été informé de quelques cas, je ne sais pas au juste combien exactement ont été ainsi rayées des listes électorales pour incompatibilité politique...  Mais une seule personne c’est déjà trop.

 

Tout ceci est proprement scandaleux!  La gestion d’une mairie avec ce genre de méthodes n’est plus acceptable! Que se soit Mr Miguel ou son clone Mr Donnadieu qui d’ailleurs se vante d’être soutenu par celui-ci, ce n’est plus possible! Ce sont des méthodes d’une autre époque, ou devrais-je dire, d’une autre contrée. Empêcher des citoyens de voter parce qu’ils ne sont pas du même bord que le vôtre est digne d’un Vladimir Poutine pas d’un maire faisant partie de la patrie qui a vu naitre les droits de l’homme et du citoyen. Mr Miguel et Mr Donnadieu ce n’est la peine d’avoir honte, les Saint-Joryens ont honte pour vous!

PELLEGRINELLI FREDERIC