vendredi, 14 mars 2014 12:01

Le maire de Saint-Jory condamné par le tribunal d’instance (Partie2)

 

Mr le maire, suite à votre 'droit de réponse' de la semaine dernière dans le 'petit journal', une petite précision s'impose, une précision en forme de lettre sur laquelle est annoté en haut à gauche, "Tribunal d'instance de Toulouse.

Vous avez expliqué dans votre 'droit de réponse' au sujet de la radiation de Mr Bedon que, l'INSEE avait demandé à la commission administrative de Saint-Jory dont vous êtes le plus haut responsable, de radier à tort Mr Bedon des listes électorales, puis vous avez écrit: "Le 20 février 2014, la commission s'est réunie et a constaté l'erreur matérielle de l'INSEE en réinscrivant Mr Bedon sur les listes électorales".

Apparemment la chronologie n'est pas votre fort, autant pour l'affaire Mr Pernes que celle-ci. La lettre mise en ligne sur le site est le double du jugement du tribunal d'instance de Toulouse datant du 11 février 2014, soit 9 jours avant votre prétendue constatation d'une erreur sur Mr Bedon. On peut y lire en toutes lettres "Par ces motifs: Statuant en matière électorale et en dernier ressort, Ordonnons l'inscription de Monsieur BEDON Joseph sur les listes électorales de la commune de Saint-Jory. Dit qu'une copie de la présente décision sera délivrée à la personne requérante ainsi qu'au maire chargé de la tenue de la liste électorale à compléter". Alors? Vous vous êtes seulement aperçu d'une erreur ou il vous a plutôt été ordonné de rectifier cette soi-disant erreur? La réponse est maintenant claire!

Pour le cas de Mme Elof Petros, vous savez très bien, grâce aux documents fournis, que son mari possède des terrains à Saint-Jory, et que, le type de contrat de mariage qui les lie fait que Mme Elof Petros est tout à fait en droit de faire sa demande de carte d'électrice à Saint-Jory. Mais il est vrai qu'avec vous, ce n'est pas la demande de carte d'électeur qui est compliquée, c'est d'arriver à voter.

Pour que tout le monde comprenne bien cette dernière phrase, je vais donner une dernière information. Lors des élections anticipées de février 2013 de nombreuses personnes se sont inscrites sur les listes électorales à Saint-Jory, et plus particulièrement lorsque certains concurrents se sont déclaré pour ces élections. Voyant cela, vous n’avez sciemment réuni la 'commission administrative' (Commission électorale) de la mairie qu’après les élections, cela a donc eu pour effet de ne valider leur présence sur les listes électorales qu'une fois les élections passées. Vous avez donc, non pas rayé une centaine d'électeurs des listes électorales, mais vous avez fait en sorte qu'ils ne puissent voter.

Mr le futur ex maire, ou plutôt devrai-je dire 'camarade' à la vue des méthodes employées, je ne conteste pas le fait que vous ayez utilisé des méthodes légales, bien au contraire, je conteste juste le fait que vous les ayez utilisées, et la façon dont vous usez de ces méthodes est aussi abjecte que anti-démocratique.

PELLEGRINELLI FREDERIC

pellegrinelli frederic, affaire bedon saint-jory 

 

 

saint-jory, pellegrinelli frederic, affaire bedon